Les Chinois sont sympas !

Après ce petit parcours du combattant pour arriver en Chine, nous faisons vite la connaissance de l’hospitalité chinoise.

Tout d’abord Kashgar, ancienne ville commerçante de la route de la soie, s’est bien modernisée mais n’en reste pas moins chaleureuse et agréable. La vieille ville, bien que complètement rénovée, nous plonge dans l’ambiance indescriptible de la rue commerçante où les stands de nourritures font tous plus envie les uns que les autres, les fruits d’une couleur éclatante, les chapeaux traditionnels ouïgours brillent de mille feux, les épices et fruits secs comblent  nos yeux et nos narines… un vrai bazar à ciel ouvert, on aime encore plus que les bazars d’Asie centrale, même si l’ambiance et le contenu y sont similaires. Nous n’avons d’ailleurs pas réellement quitté l’Asie centrale, nous retrouvons les samsas et autres délicieuses saveurs que nous avons découvertes dès le Kazakhstan. Cependant l’apparition des baguettes pour manger, du riz gluant cuit dans une feuille de bambou, de porc sur les étals, des deux roues partout dans la ville, d’une langue incompréhensible et indéchiffrable partout, des touristes chinois (non ce n’est pas un mythe, ils prennent réellement beaucoup (trop) de photos) nous sommes bien en Chine pas de doute.

15_08_06 riz kashgar
Un stand de riz cuit dans la feuille, servi avec le miel, hum…

 

Le soir nous découvrons avec plaisir le “night market”, où les stands de nourritures fleurissent avec leur petite ampoule pour éclairer. Nous gouttons beaucoup de choses : brochettes bouillies de champignons, glace fraîche fabriquée sous nos yeux, maïs braisé, chaussons fourrés, noix caramélisées… un régal, et quelle ambiance une fois de plus !

Le lendemain après avoir couru 3 heures après une carte sim chinoise, il est déjà temps de nous rendre à la gare routière pour un long trajet vers Urumqi.

28h de bus couchette (très confortable) certes plus tard…. au lieu des 21h annoncées ce qui étaient déjà beaucoup…. nous arrivons enfin à  Urumqi, “petite” ville du Xinjiang de près de 2 millions d’habitants. On change d’ambiance ! Jian, notre hôte de couchsurfing nous attend et nous accueille très gentiment. Le lendemain, nous ferons rapidement le tour de ce qu’il y a à voir dans cette gigantesque ville : temple, musée de la province du Xinjiang, balade au “rocher rouge”, sans oublier le passage dans la “street food” où nous mangerons nos premières noodles bien chinoises accompagné de notre hôte qui nous sert de guide, interprète. On nous explique que dans la capitale de la province autonome des Ouïgours, il y a des Ouïgours, mais qu’ils ont “leur propre quartier”, loin du centre. Le gouvernement chinois semble mettre en place des incitations pour qu’un maximum de Hans viennent travailler ici et s’installer dans d’interminables tours de logements vides.

15_08_08 urumqi
La ville chinoise : entre traditions et modernité ! Urumqi.

 

En route pour une seconde nuit dans le train pour Turpan ! Un arrêt dans cette ville qui jouxte une dépression en dessous de celui de la mer s’imposait, et spécialement pour sa cité antique de Yar. En effet, la chaleur fut écrasante, mais le lieu saisissant et impressionnant par sa taille et sa préservation. Cette étape sera la dernière dans la province du Xinjiang, nous quittons le pays ouïgours, sa chaleur et ses déserts.

15_08_09 turpan
Le site archéologique des ruines de la ville antique de Yar, Turpan

 

 

Il nous faut déjà repartir en train de nuit cette fois, pour Jiahuguan qui abrite les premières pierres de la fameuse muraille de chine et sa forteresse sur fond de hauts pics enneigés.

5h30 du matin nous sortons et errons dans la ville pour chercher la direction de la forteresse lorsque nous tombons sur Chogé, jeune homme chinois  de notre âge qui cherche la même chose que nous. Nous ferons le trajet ensemble et même toute la journée ! Sa gentillesse ira même jusque nous payer le restaurant le midi, décidément quel accueil ! La visite du site est très riche et impressionnante. La forteresse et ses temples qui dominent sont majestueux, le musée très enrichissant sur la construction de la grande muraille, et enfin nous assistons même à un spectacle des arts traditionnels chinois : acrobaties, arts martiaux, costumes, musiques, dragons tout y était !

 

IMG_0143
Avec nos compagnons d’un jour devant la forteresse de Jiahuguan