15 jours pas plus pas moins au Kazakhstan !

Nous voilà à Aktobe au Kazakhstan, nous prenons juste le temps de retirer de l’argent et hop c’est parti pour 1500 km de stop direction Shymkent que nous voulons rejoindre au plus vite pour passer du temps dans les montagnes environnantes.

Le stop marche bien, alors que nous nous apprêtions à chercher un endroit pour dormir après 300 km effectués (grâce à 5 conducteurs différents), nous demandons à un camion s’il va à Shymkent, et après quelques échanges en russe, anglais, et beaucoup de gestes, nous voilà dans le camion de Serguei avec son fils pour pas loin de 30h de trajet et 2 nuits passées à leurs côtés dans la cellule du camion !

Il faut avouer que c'est plus pratique avec les jambes courtes !
Il faut avouer que c’est plus pratique avec les jambes courtes !

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons tôt à Shymkent sous 35 degrés déjà… Couchsurfing avec Eugenette, québécoise, qui ne tardera pas à nous faire rencontrer la petite communauté d’expatriés ici autour de bons shashliks. Ce sera l’occasion de faire la connaissance d’un couple de belge qui sont sur la route depuis 9 mois, et qui ont emprunté quasiment le même trajet que nous, mais dans l’autre sens.  (leurs aventures ici : http://echappeebelle.be/ )

Nous en profitons pour essayer de récolter des informations sur le massif de Sayram-su et d’Aksu-Zhagagly, pour un trek. Mais que diable sommes-nous venus faire dans cette galère ! On nous dit que c’est très beau ici, qu’il y a un lac par là, que voici une très belle gorge et que voilà une rivière jolie… Mais ni cartes, ni itinéraires, sans compter que les zones frontalières (comprendre l’essentiel du massif) nous sont déconseillées en raison de contrôles militaires et de faits de corruption très fréquents (il faut dire que le témoignage de Richard, un allemand rencontré à Shymkent qui s’est fait subtiliser plus de 150€ par des policiers, nous incite à prendre ces recommandations au sérieux) !

 

Petite éclaircie, jolie vue
Petite éclaircie, jolie vue

 

Nous partons la fleur au fusil, et surtout sous l’orage menaçant, dans les gorges d’Ak-Mekhet à Sayram-su. Le chemin est clair le long de la rivière pour les premiers kilomètres, puis se perd dans les falaises “non, ça passe pas”, et encore moins avec les sacs de 15 kg. On redescend pour planter la tente avant de se faire prendre par l’orage. On étudie les autres passages possibles pour le lendemain, avec pour objectif le lac Sisungen sur la rivière Ugam ! Une bonne nuit d’orage plus tard, on décide de contourner les principaux escarpements par un itinéraires sud-est à travers un beau paysage de hautes steppes, afin de tenter le passage vers la vallée de l’Ugam par un abaissement de la ligne de crête environ 15 km plus loin. Au passage on voit beaucoup de chevaux, c’est la période de rut, et les combats sont très impressionnants (surtout quand 15 juments se mettent à galoper dans notre direction car les 2 mâles sont en plein combat, nous n’avons pas demandé notre reste et les sacs laissés en plan on bien failli se faire piétiner !).

Joli spectacle que les combats de chevaux
Joli spectacle que les combats de chevaux

 

Nous rencontrons un kazakh solitaire dans sa yourte, qui parait bien éméché mais bien sympathique. Après quelques discussions avec lui, il nous parait plus sage de redescendre au village, en raison de la zone militaire juste à côté, qui nous empêcherait d’atteindre notre objectif… Nous sommes bien déçus, et surtout très frustrés !! On essaie de se consoler en voyant la noirceur du ciel qui arrive.

Pour rebondir, direction Turkistan, pour la visite du mausolée (site Unesco), pour ensuite rejoindre Almaty et ses massifs culminant à presque 5000m d’altitude pour tenter une autre échappée montagnarde…

 

Le mausolée
Le mausolée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>